CR Soirée Léonides 17-11-2017

Coucher de Saturne

Voici un petit compte rendu de la soirée Léonides.

La soirée d’observation des Léonides 2017 n’a pas été tout à fait à la hauteur de ce l’on espérait, non pas à cause de la météo qui pour une fois a été bien meilleure que les prévisions, mais à cause des étoiles filantes elles-mêmes, dont le pic d’activité n’a pas correspondu avec celui trouvé sur un site internet consulté. Seulement 5 météores captés par les antennes que Pierre avait installées, et 6 en visuel, la nuit tombée, dont 3 consécutives en une dizaine de secondes dont un énorme bolide.

Panorama au crépuscule

Concernant la partie “radio”, nous avons utilisé un récepteur SDR et son logiciel associé. Nous avons pu observer périodiquement, la succession des impulsions du balayage du Radar G.R.A.V.E.S  sur la fréquence de 143,050 MHz. Cette matérialisation du balayage du radar était associée à  une trace rectiligne d’une fréquence variable décroissante, venant mourir sur la fréquence de 143,050 MHz. La partie naissance de cette trace était située à 143,050 MHz + quelques Khz.

Concernant la Balise B.R.A.M.S, sur la fréquence de 49,070 MHz, la réception des échos de cette balise a été matérialisée par une note audio variable, par réception en mode AM de cette fréquence de 49,970 MHz. Le récepteur utilisé était le FT847 de chez YAESU.

Il n’y pas eu de résultats notoires par rapport aux fois précédentes.

Auparavant, nous avions eu un beau coucher de Soleil suivi d’un splendide crépuscule  avec le coucher de Saturne, un des derniers de l’année. Le ciel était très beau avec une belle Voie Lactée automnale, très riche, de Cassiopée au triangle de l’été. Ce fut surtout une soirée de découverte du ciel pour les 3 nouveaux, à l’œil nu et au pointeur laser pour les constellations, puis aux jumelles pour un programme bien chargé. Pour les amas d’étoiles : le double amas de Persée, les Hyades, les merveilleuses Pléiades, les amas du Cocher et M 35, les galaxies M 31, évidente à l’œil nu, M110, M 33, et plus difficilement M 81 et M 82 au ras de l’horizon . Les nébuleuses América et d’Orion, les nébuleuses planétaires M1, M27, M57 et Hélix plus difficilement. Avec le renfort du T200 de Sylvain pour les petits objets comme l’étoile double colorée Albiréo, M1 la nébuleuse du Crabe les nébuleuses planétaires et dans M42 le Trapèze.

Un bon moment avec l’émergence de l’épée d’Orion, d’abord NGC 1981, puis la grande nébuleuse émergeant peu à peu de la crête du pic de Barran. Puis le ciel s’est peu à peu voilé et la soirée s’est terminée.

Henri